Home Du dimanche 28 mars au vendredi 16 avril 2021

Du dimanche 28 mars au vendredi 16 avril 2021

Des adultes, touchés par le feu de l’Esprit, s’interrogent sur la façon de suivre le Christ. Dans cette perspective, trois questions peuvent se poser : « Pourquoi, où, comment? »

A la première question, prenons comme illustration le baptême de l’eunuque par Philippe (Ac8, 26-35) Dans ce passage, ou péricope, un personnage important est touché par la grâce des Écritures Saintes, mais il ne comprend pas le sens caché de celles-ci. Voilà pourquoi Philippe prend le temps de l’aider à entrer dans la compréhension du texte sacré. Ainsi, c’est bien la rencontre avec le Christ qui est mise en avant dans cet échange entre les deux hommes, basé sur une confiance mutuelle. Demander le baptême afin d’entrer plus avant dans le mystère de la foi qui repose sur le kérygme chrétien c’est donc accepter d’entrer en relation, avec le Christ bien entendu, mais aussi avec un frère de la communauté paroissiale.

Si des catéchumènes se mettent eux aussi en chemin afin de suivre le Christ c’est qu’ils ont reçu un appel (Magister adest et vocat te : le Maître [ou Seigneur] est là et il t’appelle). Et cet appel à entrer dans une relation d’Amour avec le Père et avec nos frères requiert un discernement.

A la deuxième question, nous pouvons comprendre qu’il s’agit d’une église locale, comme représentation vivante du corps du Christ, que forme la communauté des croyants. Elle prend en charge toute la vie sacramentelle en vue de l’édification des fidèles qui cheminent vers la sainteté.

L’Église nous indique la voie pour y accéder afin que nous devenions : prêtre, prophète et roi. Ces fêtes pascales nous le rappellent instamment. Relisez le passage de l’épître aux Philippiens (Ph2, 6-11) Ce passage nous exhorte à suivre ce roi de gloire. Le don incommensurable de sa vie devient par conséquent le passage, la porte, pour ceux qui collent leurs pas sur ceux du Christ. Il y a là une invitation à vivre en Christ, nous dirait Saint Paul : « je vis, mais ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi »(Ga2, 20)

A la troisième question, il y a plusieurs étapes. Tout d’abord, un entretien avec un prêtre, un diacre ou une personne mandatée par le curé de la paroisse. Cela afin de déterminer le sérieux de l’engagement qui est assez contraignant puisqu’il s’étend sur deux années.

Ensuite, un accompagnateur est désigné qui s’engage lui aussi à prendre le temps de vivre cet itinéraire ecclésial au gré de rencontres successives. Puis, trois appels successifs viendront ponctuer ce parcours.

Enfin, lorsque le candidat est prêt vient ce que l’on appelle, communément, « l’appel décisif » qui émane de notre évêque. A partir de là, la montée vers Pâques est effective avec comme aboutissement la célébration de la Vigile Pascale qui est le moment où l’appelé devient enfant adoptif du Père en recevant les trois sacrements de l’initiation.

Alors réjouissons-nous parce que cette montée vers Pâques est l’occasion de renouveler : d’une part, notre fidélité au Christ ; d’autre part, notre engagement envers nos frères pour que nous puissions devenir ce corps mystique dont le Christ est la tête.

Eric Grevet,
coordonnateur de l’équipe du catéchuménat sur la paroisse


UNE PRIERE POUR VOUS ACCOMPAGNER

 

« Voici le temps où Dieu se hâte … »
Alleluia !
Dieu ne peut se résigner à la mort de son fils.
Comme aux temps anciens, Dieu est Celui qui libère et remet debout,
Il ne se résout pas à la nuit recouvrant le monde …
Voici le temps où il se hâte de faire se lever le jour, et d’ouvrir le tombeau.
Alleluia !
Dieu fait toutes choses nouvelles.
En nos terres desséchées il fait jaillir la Source.
Au creux de nos ténèbres il offre sa lumière …
Voici le temps de la victoire,
La mort est morte pour toujours !
Alleluia !
Chantez la vie et exultez de joie :
Christ est vivant ressuscité

Author: Alainadmin

Comments are disabled.